#1 – On vous le dit comme on le voit.

Let's Food Cities > Blog > Cuba > #1 – On vous le dit comme on le voit.

CUBA – Manquer de tout, manquer de rien ? 

// Octobre 2018

En matière d’agriculture durable, Cuba fait parfois office de référence pour son autosuffisance alimentaire. Sous embargo américain, les cubains ont ainsi dû improviser pour s’approvisionner et de nombreuses fermes agroponicos ont vu le jour permettant ainsi aux cubains urbains et moins urbains de produire des légumes 100% bio. Tout est bio et sans impact sur l’environnement car à Cuba il est impossible d’importer des engrais ou des pesticides… ce serait donc possible! Faut-il envisager un embargo chez nous pour reconsidérer toutes les possibilités de l’agriculture naturelle? 🙂

En se baladant dans les rues de La Havane, la présence d’agriculture urbaine n’est pour autant pas flagrante. On s’attendait peut être à voir des tomates et des salades à chaque esquina, chaque balcon ou du moins dans les parcs de la ville? Eh bien non. En s’éloignant un peu du centre, on trouve paraît-il des potagers urbains. En s’éloignant encore plus on a pu voir des fermes agroécologiques présentant une vraie diversité alimentaire.

Pour ce qui est du régime alimentaire, l’ami qui nous a logé à La Havane semble catégorique : on ne trouve rien dans les supermarchés. Une semaine il n’y a que du papier toilette, l’autre que de la mayonnaise.. il faut faire des réserves avant que tout ne disparaisse de nouveau.

Nous on a trouvé un petit marché de légumes proposant mangues, avocats, manioc et autres fruits et légumes exotiques, de nombreux vendeurs de rue et quelques supermarchés, certes un peu vides. Mais les cubains cuisinent des plats variés, goûteux et équilibrés.

A Cuba, le taux de population en pauvreté extrême est très faible car si tout appartient à l’Etat (hôtel, taxis, vaches, maisons, etc.), ce dernier redistribue, un peu, pour tous. L’accès à l’éducation et aux soins sont gratuits ce qui permet un taux d’alphabétisation important et limite l’insécurité alimentaire.

Cuba, île fascinante pour les enjeux d’autosuffisance alimentaire, deux jours n’auront évidemment pas suffit à en saisir toutes les facettes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *