Contexte

Let's Food Cities > Le projet > Contexte

Le système alimentaire mondial a atteint ses limites.

Nous assistons aujourd’hui à une forte croissance démographique et à un changement des modes de vies conduisant à un phénomène d’urbanisation massive. Dans le même temps, nos systèmes alimentaires se transforment rapidement et deviennent plus uniformisés et plus globalisés, menaçant la petite agriculture et les cultures culinaires locales, marginalisant une partie de la population urbaine, et menaçant l’écosystème planétaire. Ce constat représente un important défi pour les villes tant au niveau de leur approvisionnement alimentaire, de la qualité de vie de ses habitants que de leur impact environnemental. Les villes doivent désormais définir de nouvelles relations avec les espaces périurbains et ruraux et adapter leurs stratégies de planification alimentaire urbaine afin d’assurer la sécurité alimentaire de leur population, des revenus convenables pour les petits producteurs et autres acteurs de la chaîne ainsi que la préservation des ressources naturelles locales comme globales.

noun_969263_cc-e1502711760289.png

66

d'urbains en 2050

noun_38440_cc-e1502712090969.png

795

millions d'humains en sous-alimentation

noun_880307_cc-e1502796243234.png

30

de la production gaspillée ou perdue

noun_904480_cc-e1502712291429.png

30

des émissions de gaz à effet de serre dues au système alimentaire actuel

Les collectivités territoriales ont un rôle clé à jouer dans la transition vers des systèmes alimentaires durables.

Les collectivités locales peuvent être des acteurs fondamentaux de la transition vers des systèmes alimentaires durables. A travers leur rôle dans la planification foncière, la restauration scolaire et collective, la régulation des marchés, la planification urbaine ou encore l’éducation, elles disposent de nombreux instruments pour rendre les systèmes alimentaires économiquement plus juste, environnementalement plus viables et socialement plus responsables. Pour cela, il leur faut développer une approche systémique afin de dépasser les limites sectorielles et géographiques qui conditionnent habituellement la prise de décision, et d’aborder les défis auxquels les villes font face de manière transversale et adaptée.

Le contexte national et international est favorable pour cette transition.

Le contexte international est favorable à l’implication des collectivités locales dans la construction de systèmes alimentaires durables. En septembre 2015, l’Organisation des Nations Unies propose 17 objectifs de développement durable (ODD) à atteindre d’ici 2030, dont l’objectif 11 : “Créer des villes et communautés urbaines durables”. En octobre 2015, plus de 130 villes du monde (159 en novembre 2017) signent le Pacte de Milan sur les politiques alimentaires urbaines, premier protocole international au travers duquel les villes s’engagent  développer des systèmes alimentaires plus durables.

En France, le Programme National pour l’Alimentation (PNA) encourage les collectivités locales françaises à rendre leur système alimentaire plus durable. De nombreuses collectivités sont déjà engagées dans l’élaboration de systèmes alimentaires territoriaux (SAT). Des métropoles telles comme Bordeaux, Grenoble, Montpellier ou encore Lyon développent leur projet alimentaire territorial (Article 39, Loi d’Avenir Agricole) afin d’identifier les enjeux alimentaires de leur territoire ainsi que les leviers d’action et stratégies pertinentes à mettre en place pour transformer leur système alimentaire.

La coopération décentralisée en France: un outil d'échange avec le monde

Le Ministère des Affaires Étrangères et Européennes recense aujourd’hui plus de 10 700 projets de partenariats de coopération décentralisée entre collectivités françaises et collectivités de 133 pays étrangers.
Malgré les incitations du Ministère, les projets de coopération autour de l’alimentation sont encore peu nombreux, un axe pourtant stratégique aussi bien sur des objectifs de développement durable que de développement économique. Les villes françaises se saisissent depuis peu du concept de projet alimentaire territorial dans leur stratégie de coopération internationale. L’alimentation n’est aujourd’hui la compétence obligatoire d’aucune collectivité et les ressources humaines et financières sont parfois insuffisantes pour faire avancer une problématique complexe et transversale sur l’agenda politique. Cependant, face à l’engagement de certains élus et techniciens, la mobilisation des acteurs du territoire ou encore la demande sociétale, des projets co-construits et inspirants naissent sur de nombreux territoires.
Les villes françaises ont énormément d’initiatives innovantes à valoriser à l’étranger et gagneraient aussi beaucoup à s’inspirer des pratiques de leurs villes partenaires, précurseures dans bien des domaines liées à l’alimentation.

Au vu des expériences émergentes, la coopération entre collectivités locales à l’international sur les thématiques alimentaires apparait comme un outil pertinent pour une transition vers plus de durabilité.

Contactez-nous

Association Let's Food, 124 rue Bauducheu, 33000 Bordeaux, FRANCE

(+33) 06 86 40 43 89, (+33) 07 69 75 44 10

anna.faucher@letsfoodcities.org louison.lancon@letsfoodcities.org

Ecrivez-nous